Oublier le récit

C’est fait, vous avez noirci plusieurs centaines de pages et passé des nuits et des nuits à coucher sur le papier vos idées géniales. Vous avez fait œuvre de création et vous n’avez plus qu’une envie : foncer mettre tout cela dans une enveloppe et l’envoyer aux éditeurs avec le secret espoir qu’ils trouveront cela génial.

Stop !

Revenons quelques années en arrière, à la glorieuse époque où vous faisiez vos dictées à l’école. Vous n’aviez jamais zéro faute, n’est-ce pas ? Et quand bien même, votre dictée ne faisait que quelques lignes.

Alors, comment pouvez-vous croire une seconde que votre récit de plusieurs centaines de pages puisse ne pas être truffé de fautes ? Non seulement de nombreuses fautes d’orthographe, mais surtout de fautes de grammaire, de fautes de style, de fautes de ponctuation, voire d’incohérences dans le récit ou plus simplement de lourdeur ou de faiblesse à certains passages

Le problème est que, une fois le correcteur d’orthographe passé sur votre récit, vous êtes dans l’incapacité de voir toutes ces fautes. Pourquoi ? Pour la bonne raison que vous avez encore le nez dans le guidon. Votre récit est encore tout frais dans votre tête et vous êtes tout à fait capable de penser avoir bien expliqué une chose, alors que justement vos idées, une fois transformées en mots, ont rendu cette explication totalement confuse. Cela, vous ne pourrez l’apprendre qu’en faisant lire votre récit à d’autres personnes.

Malheureusement, les personnes qui seront les plus sensibles à votre désir d’avoir un avis de lecteur, seront souvent des proches, de la famille, des amis qui n’oseront pas vous dire la réalité toute crue et vous pardonneront trop de fautes. Pire : ils n’auront pas forcément les compétences linguistiques nécessaires pour juger de la qualité de votre écriture. Les professionnels, ceux qui ont ces connaissances, n’auront pas contre pas le temps de s’occuper de vous (sauf à les payer, bien entendu). Qui reste-t-il pour faire cet indispensable travail de relecture ? Qui aura à la fois le courage de vous dire que certains passages sont mauvais et le temps pour tout relire ?

Vous !

Mais pour cela, il faut d’abord prendre le temps d’oublier votre récit. Passez donc à autre chose durant… plusieurs semaines ! Et oui, il faut ce laps de temps pour que votre esprit commence à oublier un peu vos personnages, les événements de votre récit et les émotions que vous vouliez faire paraître. Forcez-vous à vous calmer, ceci afin de vous préparer au travail qui incombe normalement à un éditeur, pas à un auteur.

Oubliez votre récit.

Une fois que vous sentirez le moment venu (mais pas avant 2 semaines de délai au minimum), commencez à relire votre ouvrage depuis le début.

 

Autres rubriques

Ecrire, publier et faire connaitre son livrePour apprendre par le détail comment écrire votre livre, le faire publier ou l’auto éditer et apprendre à en faire la promotion, commandez sur notre site le livre de Georges Vigreux, intitulé Ecrire, publier et faire connaître son livre

Vous pouvez aussi poser vos questions dans nos forums sur la création de livres