Salon du livre des éditeurs

Vos premiers lecteurs sauront si votre écrit leur plait et s’il mérite d’être proposé à leurs proches et leurs amis. Ensuite, fort de votre première notoriété, vous serez nettement mieux armé pour négocier vos conditions auprès d’un éditeur capable de développer ce premier succès et de vous signer sous son label.

Donc, vive l’auto-édition pour débuter !

Le problème de l’éditeur étant réglé (vous avez choisi un statut légal d’auteur en auto-édition), il vous reste à trouver comment faire imprimer votre livre à moindre frais.

Et si vous partagiez tout bêtement ces frais d’impression avec d’autres apprentis auteurs ?

Mutualisez vos frais d'impression

Ce qui coute cher à l’imprimeur, ce sont toutes les opérations manuelles pour régler ses machines, effectuer les coupes, les pliures, les reliures et la manipulation des livres.
Ces frais sont fixes et le seul moyen de les diminuer est donc de les répartir sur le plus possible d’exemplaires.

Nous nous chargeons de tout : nous trouvons les autres auteurs souhaitant eux aussi bénéficier de prix réduits.

Supposons que trois autres auteurs aient besoin chacun de 50 exemplaires de leur livre.
L’imprimeur aura donc 50×4 = 200 exemplaires à imprimer et nous fera profiter de son tarif dégressif pour 200 exemplaires.
Cela pourrait aussi bien être un seul autre auteur ayant besoin de 180 exemplaires et vous de seulement 20…

Au lieu de payer le prix fort pour peu d’exemplaires, vous profiterez du tarif dégressif pour 200 exemplaires !

Ceci se fait en parfait partenariat avec notre imprimeur numérique.
Nous nous occuperons de tous les petits détails techniques : problèmes de mise en page, qualité des couvertures, marges d’impression, compatibilité des polices de caractères, choix du papier, etc.

Le cout de fabrication de votre livre étant totalement dépendant du nombre d’exemplaires à fabriquer, mais aussi du choix du papier, du nombre d’illustrations, etc. nous ne pourrons vous proposer ce prix que sur devis personnalisé.

Exemples de tarifs

Voici une simulation de tarifs pour un livre de type roman broché composé des caractéristiques suivantes :

Couverture :
Papier épais 300g satiné 4 couleurs et pelliculé
Contenu:
100, 200 ou 250 feuillets impression N/B
Papier Offset blanc 80g

Simulation calculée pour 100, 200 ou 300 exemplaires afin de vous montrer la dégressivité du tarif unitaire selon le volume imprimé pour n auteurs :

Nombre de pagesNombre d’exemplairesPrix unitaire TTCPrix total TTC
200 p100 ex4,61 €460,66 €
200 p200 ex3,66 €732,27 €
200 p300 ex3,21 €964,28 €
250  p100 ex5,10 €510,24 €
250 p200 ex4,02 €804,45 €
250 p300 ex3,61 €1083,85 €

Informations sur votre projet de livre

Intéressé(e) ?
Laissez-nous quelques infos sur votre projet d’impression et nous verrons, en fonction des autres demandes en attente, ce que nous pourrons vous proposer. Il nous faudra ensuite d’autres informations plus précises pour les communiquer à l’imprimeur (type de papier, type de couverture, dimensions souhaitées, papiers, etc.
Pas d’inquiétude : un spécialiste vous contactera directement pour vous aider à choisir tout cela 😉


    livre de pocheroman standardlivre photolivre jeunesselivre cuisinelivre ancienautre format


    couverture illustréecouverture texte seul


    couverture souplecouverture rigide


    pages colléespages reliées par spiralepages agrafées

    Quelques termes techniques

    Une page comprend un recto (le devant) et un verso (l’arrière). Une page s’appelle aussi « un feuillet ». C’est ce que vous tenez à la main.

    Une illustration correspond à tout type d’image. L’imprimeur doit savoir si c’est en noir et blanc, ou s’il doit passer des encres (voir couleurs).

    Les papiers :
    Les encres vont s’imbiber dans le papier, surtout pour imprimer des images. L’imprimeur, quand il le peut, met les images sur un feuillet à part et du coup, choisit un papier plus épais (grammage) pour ces pages illustrées.
    Un bon truc est donc de séparer les illustrations du simple texte.
    Les papiers « couché » sont plus fins et plus lisses (car travaillés mécaniquement) que les papiers « bouffants », plus faciles à prendre entre les doigts.
    Les papiers ont des teintes différentes allant d’un blanc brillant ou mat, au noir total (albums photos).

    Les couleurs : 
    Presque toutes les couleurs se créent à partir d’un mélange d’encres Cyan, Magenta, Jaune et Noir. Les couleurs Or et Argent sont constituées d’encres spéciales, plus chères.
    Une page de couverture qui ne serait faite que de dégradés de bleu et de noir, coutera donc nettement moins cher qu’une couverture en quadrichromie 😉

    Nous vous aiderons à faire les bons choix !